12/04 | Retrouver le sens du collectif par la gestion des « biens communs » (communautés, habitats groupés, résilience,…)

Les biens communs sont des ressources, matérielles ou non, qui sont partagées (souvent gratuitement) par des utilisateurs. Ils sont bel et bien présents dans nombre de disciplines de sciences sociales et actions de citoyens et sont vus comme une réponse à la crise écologique et à l’individualisme grandissant de certaines villes. Michel Bauwens (économiste, futurologue et cyber-philosophe), affirme que le « peer-to-peer »* (pairs-à-pairs) est le socialisme du XXIème siècle et que la révolution induite par le « peer-to-peer » aura des effets similaires à ceux provoqués par l’apparition de l’imprimerie au XVème siècle ! (16.01.2012, article paru dans L’Obs (A-S Novel)).

Les communs s’attaquent à la croyance selon laquelle d’avantage de propriété privée garantirait un surcroît d’efficacité économique et la place et fonction de l’Etat est également remise en question. Pour Benjamin Coriat (Economiste membre des « Economistes atterrés ») « les communs ont besoin de l’État pour se développer, car il doit créer les ressources (à commencer par les ressources juridiques) dont les commoners [les producteurs des biens communs] ont besoin pour exister » (Décembre 2016, article paru dans Le monde diplomatique (S. Broca)).

* « La production entre pairs est un mode de production post-capitaliste qui se développe au sein de la société actuelle » (Michel Bauwens in « Sauver le monde », Editions « Les liens qui libèrent », 2015)

Les biens communs (« commons ») seront bien sûr abordés d’un point de vue économique mais également d’un point de vue historique, sociologique et au niveau de l’habitat groupé en particulier. Ils nourrissent nombre de collectifs revendicatifs; ils mobilisent des bénévoles. Ils peuvent aussi porter l’espoir de ceux qui veulent, par le renouveau du sens « communautaire », s’approprier des espaces – publics ou privés – en vue de leur rendre une vocation collective. Les utilisateurs participent indirectement au développement durable, du fait qu’ils coproduisent des biens ou des services directement utilisables par la collectivité. On y trouve également ce qui fait le fondement des habitats groupés : la notion d’entraide et d’échange de services (sur le modèle des SELs ou des GACs). Celle-ci, en habitat groupé solidaire, s’exprime souvent au bénéfice des personnes en situation précaire, dans un sens de « présence bienveillante à l’autre ».

La matinée sera consacrée à une remise en perspective sous ces différents aspects par des orateurs de différentes disciplines; lors des ateliers de l’après-midi, plusieurs témoignages de représentants de projets utilisant les biens communs s’exprimeront.

 

Quand : Jeudi 12 avril de 9h à 17h

: Salle Columban – Chemin de Vieusart 162, 1300 Wavre

Paf : 15€ (sandwiches et boissons à midi inclus)

Programme des exposés de la matinée :

8h45 : Accueil, inscriptions et présentation de la journée

9h30 : Dimitri Belayew, géographe (UNamur), Bureau « Paysages, expertises et formations » : l’utilité des terres en commun dans la production agricole et l’élevage en Belgique jusqu’en 1847 (Loi de suppression et vente des terres communes)

10h : Jonathan Piron, historien, chargé de recherches chez ETOPIA : le rôle des Communs aujourd’hui et les impacts de leur réémergence, quelques exemples (Gand, …).

10h30 : Régis Ursini, architecte – urbaniste, membre de « Espaces et Coopérations » et de « ROBIN » (Collectif d’entrepreneurs pour se développer durablement) : les dangers et nouvelles perspectives de la gouvernance sur les territoires autour des communs

11h15 : pause – café

11h40 : Michel De Kemmeter (sous réserve), entrepreneur, spécialisé en économie systémique : les leviers de la transition économique en lien avec les communs

12h10 : Chloé Salembier, anthropologue de l’espace, chargée de cours à la Faculté d’Architecture de l’UCL :  les espaces collectifs au sein des habitats groupés, générateurs de polyvalence, d’empowerment et d’épanouissement

12h45 : Daniel Mignolet, chargé de mission à Habitat & Participation : les émergences citoyennes et leur représentation dans les nouvelles formes d’habitats groupés solidaires

Programme des ateliers de l’après-midi, à 14h30 :

Trois ateliers (vous pourrez en choisir deux), animés par des membres de l’équipe de Habitat & Participation , se pencheront sur :

  • Les Communs et la fonction sociale de la propriété ; genèse de mouvements revendicatifs alternatifs
  • Les Communs et la réappropriation sociale et collective d’espaces partagés ; militance, bénévolat
  • Les Communs dans l’habitat groupé solidaire, au bénéfice de publics précarisés

En témoignages : 2 habitats groupés en CLT (Community land trust), les expériences de « Communa » et « Commons Josaphat » à Bruxelles, le bénévolat autour de Villers-la-Vigne (sous réserve)

Inscrivez-vous maintenant !

 

Les commentaires sont clos.