Habitat Léger

En 2013, dans le cadre des activités du Réseau Brabançon pour le Droit au Logement (RBDL), le « Groupe habitat léger » voit le jour grâce aux associations suivantes, le CRABE, le CIEP du MOC et l’asbl Habitat et Participation.  Ce groupe rassemble des associations et des citoyens concernés ou intéressés par la question de l’habitat léger.

Depuis sa création, certains citoyens de Froidchapelle, de Bruxelles, de Charleroi…, sont présents, s’impliquent et contribuent activement à la définition, la reconnaissance et la valorisation de cette forme innovante d’habitat.

L’habitat léger s’identifie à travers ses caractéristiques et ses formes.

Formes architecturales : Les roulottes, caravanes, yourtes, chalets, zomes ou d’autres constructions légères en bois, paille, terre crue, constituent cette forme nouvelle d’habitation.

dsc04873          baraque7

Caractéristiques : Ces habitations ont une légère emprise au sol par rapport à la moyenne des logements et une moindre empreinte environnementale. Elles sont facilement démontables, transportables et/ou réversibles voire évolutives, dont l’emprise au sol est plus faible par rapport au logement traditionnel. De plus, elles sont économiquement et financièrement accessibles.

Mémorandum de l’habitat léger

Le Réseau brabançon pour le Droit au logement (RBDL) a publié le Mémorandum de l’habitat léger. Ce texte est le fruit de trois années de réflexion sur la reconnaissance culturelle et juridique de l’habitat léger. Il a été construit par des associations et des personnes directement intéressées par la mise en valeur et la reconnaissance de ce mode d’habitat.

Il est disponible en ligne ou en version papier au Centre culturel du Brabant wallon, chez Habitat et participation à LLN et au MOC a Nivelles ainsi qu’au RWDH à Namur. Il est disponible ici au format pdf.

 

 

 

Étude Habitat Léger 2018 et brochure de vulgarisation

L’objectif de cette étude était de distinguer les freins d’ordre juridique qui freinent le développement de l’habitat léger, puis les leviers qui contribueraient à son épanouissement au cœur d’une société en pleine dynamique transitionnelle et en recherche d’un retour à des valeurs de solidarité. Elle vise à définir ce qu’est l’habitat léger, ainsi qu’à déterminer les critères de salubrité afférents, privilégiant l’aspect expérimental et processuel de la constitution d’un mode d’habiter.

Co-construite par Habitat et Participation, le RBDL, l’UCLouvain, l’Université Saint-Louis, le RWDH, le CMGVR et le collectif HaLé!, cette étude a mené le Code wallon du logement à intégrer une définition de l’habitation légère le 30 avril 2019, ce qui constitue une véritable avancée significative pour les habitants concernés.

Dans le décret, « L’habitation légère est « l’habitation qui ne répond pas à la définition de logement […] mais qui satisfait à au moins trois des caractéristiques suivantes : démontable, déplaçable, d’un volume réduit, d’un faible poids, ayant une emprise au sol limitée, autoconstruite, sans étage, sans fondations, qui n’est par raccordée aux impétrants »

Le décret adopté le 2 mai. Il entre en vigueur le 1er septembre 2019

Plus d’infos: https://www.rbdl.be

 

Les commentaires sont clos.